économie d’énergie

Fenêtre en bois et économie d’énergie

Le choix des fenêtres bois est une bonne décision, pour réaliser des importantes économies d’énergie. En fait, le bois donne à nos fenêtres une capacité d’isolation exceptionnelle, qui s’exprime par un faible coefficient de transmission thermique. Toutefois, il est d’avis d’opter pour les doubles vitrages, pour améliorer davantage notre confort intérieur.

Le pouvoir isolant naturel du bois

Le bois est un matériau possédant un pouvoir isolant remarquable. D’où son usage fréquent dans l’artisanat des fenêtres. Faites confiance à l’efficacité thermique des fenêtres en bois, pour ne plus endurer les brusques sautes de température. En hiver, vos pièces plongeront dans une température agréable, et si vous résidez dans les régions du midi, vous ressentirez moins l’impitoyable et brûlante sècheresse de l’été. Sur le plan acoustique, les cadres en bois ont la capacité d’amoindrir l’écho des bruits et des voix qui résonnent à l’extérieur. Plusieurs options sont offertes, en ce qui concerne les types d’essences : le chêne, le pin, le cèdre, l’acajou, etc. Adopter les fenêtres en bois, c’est faire de son domicile un lieu reposant, dédié à la détente, à la fraîcheur et au confort.

Comment se renseigner sur l’isolation thermique ?

Le pouvoir isolant de la fenêtre en bois fonde sa qualité et assure sa réputation. A part le confort qu’en retire l’utilisateur, l’isolation a un autre atout : elle permet de limiter les pertes de chauffage liées à la manipulation de la fenêtre. Plus le châssis dégage du froid ou de la chaleur, plus la déperdition thermique est flagrante.

L’isolation thermique est indiquée par un critère nommé « coefficient de transmission thermique ». Dans les documents techniques, il est désigné par le symbole Uw : Le U représente la fuite thermique alors que le w fait référence à la fenêtre. Uw donne la quantité effective de chaleur qui circule dans l’espace vitré. Le coefficient permet de connaître jusqu’où la fenêtre peut retenir la chaleur en captivité, en observant l’ampleur de la transmission. Plus Uw est faible, plus la fenêtre en bois démontre une excellente isolation énergétique.

Isolation à double et triple vitrage

Pour les menuiseries en bois, le coefficient standard Uw varie entre 1,2 et 1,4 W/(m2K). Si vous souhaitez obtenir une meilleure protection thermique et acoustique, il est conseillé d’intervenir sur le nombre de vitres. L’aptitude d’un cadre en bois à supporter des vitrages efficients et performants est proportionnelle à son épaisseur. Pensez à choisir un cadre en bois plus épais, si vous avez l’intention d’équiper votre fenêtre d’un double ou d’un triple vitrage.

Articles similaires