appui de fenetre

Quel matériau choisir pour vos appuis de fenêtre ?

L’appui de fenêtre supporte la traverse basse du dormant d’une fenêtre. Légèrement surélevé, il permet l’écoulement des eaux de pluie et évite leur remontée ainsi que leur ruissellement en façade. Certes, son rôle est protecteur, mais il est également esthétique. D’où les multiples déclinaisons de formes, de styles et surtout de matériaux. Mais attention, justement, à bien choisir le matériau. Quelques conseils pour ne pas se tromper.

Complexité de l’appui de fenêtre

Petit rappel des composants principaux d’un appui de fenêtre :

– La tablette, sur laquelle vous vous appuyez ou posez des pots de fleurs,

– Le rejingot, bord intérieur relevé qui complète la pente de l’appui,

– Le larmier, dispositif consistant en une moulure qui évite que l’eau de pluie ne ruisselle en façade,

Cet élément d’architecture est fonctionnel et décoratif, mais non structurel. Il est traditionnellement en béton coulé ou en béton préfabriqué, les appuis préfabriqués en usine représentant près de 60% des unités vendues en 2018. Les innovations techniques (notamment les appuis de fenêtre isolants par l’extérieur, traitements de surface, …) adaptent continuellement cet élément aux nouvelles exigences d’isolation et aux nouvelles demandes stylistiques.

Une diversité de matériaux

Les appuis de fenêtre en béton préfabriqué représentent près de 60% du marché, grâce à des particularités bien connues : résistance, grande diversité de finitions (granuleuse, brute, lavée, …), armature métallique, isolation optimale, prix compétitif et disponibilité chez les négociants, mise en œuvre facile.

Les appuis en aluminium gagnent en popularité. En plus de leur esthétique moderne, déclinée en coloris thermolaqués et finitions anodisées, ils sont fins et légers, faciles à nettoyer, recyclables.

Les appuis en fer forgé sont essentiellement décoratifs. Fabriqués en ferronnerie (principalement sur mesure), ils font plutôt office de barres d’appui. A noter leur prix supérieur et leur rareté en grandes surfaces de bricolage.

Enfin les appuis en terre cuite, monoblocs, c’est-à-dire moulés en un seul bloc lors de la fabrication, non armés. Assez fragiles, ils sont disponibles en de nombreuses finitions, ils affichent une performance correcte en isolation extérieure et un prix compétitif , que ce soit en sur-mesure ou en préfabriqué.

Choix du matériau : quelques conseils

Quel que soit le matériau dans lequel vous envisagez, ne négligez pas les points suivants au moment de l’achat :

– Accord de vos appuis avec vos menuiseries et la configuration de façade,

– Fonctionnalité avant esthétique : notamment les oreilles destinées à éviter l’écoulement des eaux en façade,

– Résistance : selon les charges envisagées (pots de fleur, …),

– Prix : le prix que vous devez prendre en compte est un prix global incluant le prix de la main-d’œuvre de pose,

– Dimensions normalisées : 30 mm de largeur pour l’appui, 20-25 mm de hauteur, 8-10% de pente,

La pose, dont les modalités et le prix varient selon le matériau retenu, doit être confiée à un professionnel expérimenté. Suivant le matériau, sachez que votre appui sera soit maçonné, soit collé ou vissé :

– En applique intérieure, avec application d’un joint d’étanchéité en silicone,

– En applique extérieure, en ménageant une oreille de + 3 cm pour éviter le ruissellement de l’eau sur la façade,

– En tunnel ou en tableau, c’est-à-dire dans le trou de façade réservé à la fenêtre.